Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2016 1 14 /03 /mars /2016 07:22
The Assassin

The Assassin est un film signé Hou Hasio Hsien magnifique formellement mais déroutant dans la conduite du récit. Cinéaste de la séquence, il se refuse à raconter une histoire avec les repères scénaristiques habituels. Il filme des suites de scènes sans les expliciter, jetant le spectateur dans des épisodes et devant des personnages qu'il ne peut pas toujours identifier.

Ce récit troué renvoie à une conception du monde et du cinéma où l'Etre prend le pas sur le devenir où l'action humaine semble dérisoire face au monde.

Curieusement, les scènes d'action sont très sèches, découpées et brèves, loin de la virtuosité de Zhang Yimou dans Héro.

Le personnage principal, the Assasin, est une jeune femme en noir qui apparaît et disparaît mystérieusement, principe d'action absorbé dans la stase généralisée de la mise en scène. Elle se confond avec le jade brisé qu'elle a reçu, enfant et qui a été partagé avec son cousin qu'elle doit assassiner.

La figure de style favorite de Hou Hsaio Hsien est un lent panoramique latéral sur ces personnages filmés frontalement en plan général.

Il préfère filmer les temps morts plutôt que les scènes d'action.

Son talent s'exprime dans la chorégraphie des acteurs et de la caméra, la perfection des décors: Ah ces voiles de soie qui ondulent au gré du vent dans le palais du gouverneur et ces flammes vacillantes des bougies ! et dans une photographie des paysages somptueux.

Les oeuvres de Hou Hsiao Hsien ne refusent pas la psychologie ou les émotions mais les livrent avec une distance déroutante et par moment éprouvante.

The Assassin

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens