Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2017 1 23 /01 /janvier /2017 08:22

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Marco Bellochio réussit un très beau film sur un homme -Massimo- qui a perdu sa mère dans l'enfance, à qui sa famille a menti et qui est hanté par ce drame toute sa vie.

Le récit éclaté montre le personnage de l'enfance à l'age mur, il décrit le mensonge et la recherche d'une vérité intime qui échappe. Le film le fait avec une grande délicatesse, jamais démonstratif, Bellochio se méfie de l'exploitation de l'émotion comme les médias-Massimo est journaliste- la pratique.

Massimo recherche sa mère partout. Dans sa gouvernante, la mère de son copain puis dans les femmes qu'il croise.

Le film kaléidoscopique, jamais démonstratif, décrit les mystères de la sensibilité, de l'intimité dont les racines plongent profondément dans l'enfance.

Curieusement, comme Madadayo de le dernier film de Kurosawa, Fais de beaux rêves se termine par une partie de cache-cache.

 

Fais de beaux rêves

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens