Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2017 5 21 /07 /juillet /2017 07:04

 

Malick et son chef opérateur Lubezki depuis Tree of live essaient d'inventer une nouvelle façon de faire du cinéma.Le film est un montage de scènes filmées au steadycam avec une voix off qui donne une continuité au film. Il s'agit d'un ballet filmé avec une impression de flux inextinguible.

Le spectateur est le témoin d'une multitude de petits gestes des acteurs, de petites scènes souvent agaçantes nappées de musique omniprésente.

Comme le scénario est vide, ce sont les personnages que les acteurs-très beaux- ont interprétés auparavant dans d'autres films qui leur donnent leur épaisseur.

Michael Fassbender sort de Shame où il jouait un sex addict destructeur, Rooney Mara de Carol où elle s'interrogeait sur sa sexualité, Carole Blanchett semble issue du personnage de Blue Jasmine. 

Si l'histoire racontée, une histoire d'amour perturbée par un producteur de musique pervers est parfaitement banale, la mise en scène nous plonge dans un beau voyage cinématographique en compagnie de stars dans des décors de rêve, dans un bain musical permanent et pertinent.

Si le cinéma permet de faire vivre un rêve éveillé-un voyage halluciné- aux spectateurs, Song to song remplit cet objectif.  

Song to song

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens