Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 14:23

UGC

Bancs publics est une comédie originale,burlesque comme n'en a pas produit le cinéma français depuis Jacques Tati.Si l'on avait pu penser après les deux premiers volets de la trilogie sur Versailles et Liberty Oleron que le cinéma de Podalydes allait s'orienter vers la comédie psychologique à la Truffaut,depuis Le mystère de la chambre jaune son cinéma s'oriente vers le burlesque.

Podalydes est fasciné par la mécanique.Celle des choses,celle du cinéma et celle des êtres humains eux-mêmes montrés comme des machines,des machines désirantes comme les définissait Deleuze.Le premier plan du film est celui d'un escalier mécanique,le dernier est celui d'un square vu du ciel.Cette distance est au principe de cette comédie singulière.Le rire selon Bergson c'est le mécanique plaqué sur le vivant.

Denis Podalydès, Bruno Podalydès et Samir Guesmi. UGC

L'action se déroule dans trois lieux différents,des espaces publics:un bureau avec ses employés,un square de Versailles et un magasin de bricolage.L'action du film s'organise autour du mystère d'une banderole déployée en face des fenêtres de l'immeuble du bureau,un homme y a inscrit "homme seul".Le film rappelle la thématique des derniers Resnais,On connait la chanson et Coeurs où la solitude des  personnages est au fondement du film.Ici,les poissons rouges qui symbolisent la solitude remplacent les méduses de Resnais.

Elie Semoun et Isabelle Candelier. UGC

Le film s'organise autour de vignettes dessinées par de grands acteurs captés par une caméra neutre qui montre chacun dans un rôle qui lui ressemble pris également dans une mécanique qui ne cesse de s'enrayer.Seuls les enfants et le SDF joué par Elmosnino semblent en accord avec eux-mêmes.Les autres sont au bureau mais s'intèressent surtout à ce qui se passe ailleurs,les vieux vivent dans la peur de la maladie,les patrons débitent leur crédo sur la rentabilité sans y croire,ils sont tous reliés à leur téléphone portable qui leur apportent des mauvaises nouvelles de leur vie sentimentale.

Le défilé d'acteurs célèbres venus de différentes famille du cinéma:la famille Podalydes,la famille Resnais,la famille du Splendid,la famille Desplechin,la famille la vérité si je mens,la famille les inconnus,n'a rien de convenu mais renforce le plaisir du jeu:les grands acteurs sont capables de faire vivre des personnages en quelques plans ce qui justifie leur présence dans le film.

Chiara Mastroianni et Emmanuelle Devos. UGC

Le côté mécanique de cette comédie est bien sûr à son maximum dans le magasin de bricolage où les perçeuses,le machines outils qui fascinent les clients deviennent folles et sont responsables d'un désastre assez joyeux.La perçeuse remplace ici comme objet phallique le révolver des films de gangsters américains.Les dialogues et les situations sont souvent absurdes.Il reste à l'issue du film l'impression un brin mélancolique d'un monde où malgré le happy end sentimental,la vie-et le cinéma- trouvent leur sens dans le jeu et donc dans la part d'enfance qui reste en chacun de nous.  



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens