Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 09:55
Sony Pictures Releasing France
Sacha Baron Cohen revient avec un personnage encore plus déjanté que Borat.Brüno est un homosexuel autrichien,journaliste de mode qui rêve de faire carrière à Hollywood.Sa nullité l'empêche d'être reconnu pour ses talents de créateur mais il réussit à devenir célèbre par le scandale.
Brüno c'est une fable sur la peopolisation du monde du cinéma,de la télé et de la mode.Sur la forme,le film ressemble à un film de Michael Moore,un film enquête avec caméra cachée,où les provocations de Brüno révèlent le conformisme,l'homophobie,l'homosexualité inconsciente des machos (les chasseurs,le prof d'arts martiaux)...
Le film est plus dérangeant que Borat qui s'attaquait au racisme.Dans Brüno,Sacha Baron Cohen s'attaque à un sujet plus universel-la sexualité-qui fonde encore plus l'identité que l'origine ethnique ou nationale.Les identités usurpées de Borat et de Brüno renvoient à une inquiétude du personnage sur son identité qui fait de Baron Cohen un héritier des grands comiques du passé:Chaplin,Keaton,Lewis et Allen avec beaucoup plus de mauvais gout et un réalisme documentaire,inconnu chez les vieux maîtres.Sacha Baron Cohen introduit une dimension de sauvagerie et de bestialité inédit dans le cinéma comique à ce jour.Il fait penser à Andy Kaufman,le personnage de Man on the moon,le film de Milos Forman qui racontait la vie et la mort d'un grand provocateur et truqueur de la télévision américaine des années 70.
Sacha Baron Cohen. Sony Pictures Releasing France
L'outrance obscène n'est pas toujours drôle mais dans l'ensemble assez efficace dynamitant les conventions.Les cibles-les homophobes,les fanatiques religieux et les people engagés dans la charity business qui en tirent des bénéfices médiatiques.
L'ambigüité est constante dans le film.S'agit il réellement de scènes tournées en caméra cachée ou mises en scènes?Baron Cohen invite à la fin de son film les people,Elton john,Bono qu'il a dénoncé dans son film,le rôle de Brüno est celui d'une folle grotesque qui exploite pour faire rire les pires clichés sur les homosexuels ...En vérité cela importe peu et l'outrance du personnage comique mise en scène paraît plus honnête et beaucoup plus cinématographique que la position un rien donneuse de leçons d'un Michael Moore
.
Borat et Brüno illustrent l'effacement de la frontière entre cinéma et documentaire qui caractérise le cinéma d'aujourd'hui avec une force comique inégalée.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens