Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 07:14
Pretty Pictures
Dans ses yeux est un polar filmé comme une dramatique télé des années 70 avec un scénario gangréné par les clichés et les invraisemblances.On y voit un employé de justice à la retraite qui écrit un roman sur une enquête qu'il a mené 25 ans plus tôt.Le film est construit sur une intrigue policière poussive et invraisemblable:le coupable est identifié parce qu'il regarde de travers la future victime du meurtre sur une photo de groupe !L'intrigue amoureuse ne vaut pas mieux:notre héros met 25 ans à déclarer sa flamme à sa belle et riche collègue de bureau.Elle même n'attendait que cela.L'intrigue politique trop allusive sur le régime dictatorial qui a sévit en Argentine dans les années 70 n'est pas meilleure.
Soledad Villamil et Ricardo Darin. Pretty Pictures
Seul,le personnage de l'ami et subordonné du personnage principal,ivrogne invétéré,est vivant et échappe à la grisaille poisseuse de ce film.

Guillermo Francella et Ricardo Darin. Pretty Pictures
Qu'un tel film ait devancé Un prophète et Le ruban blanc-des films sans concession- dans la course aux oscars en dit long sur cette académie des oscars bien académique.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

cine-fils 21/07/2010 21:09

Comment savez-vous que j'ai dormi ?Une dramatique télé dans les années 70 pour des raisons économiques et pour des raisons de formatage idéologique et moral ne pouvaient pas rivaliser avec le cinéma qui dans ces années là était très audacieux.Pasolini,Antonioni,Bergman...Dans ses yeux est tissé d'intrigues policières,politiques et sentimentales remplies de clichés.Pendant que des cinéastes iraniens ou chinois prennent des risques aujourd'hui en filmant leur pays et en montrant la dictature qui y règnent actuellement,je me demande quel est l'enjeu de dénoncer une dictature qui a disparue il y a plus de 20 ans.

mattioli 21/07/2010 14:18

Encore un de ces malheureux critiques qui dorment dans l'existence et continuent dans les salles obscures. Paix à leurs ronflements.
"Dans ses yeux" traite de l'obsession, de la cécité plus ou moins totale qu'elle induit chez l'obsédé ; du péril qu'il y a à la réaliser et de la justesse qu'il y a à s'en abstenir.
Ce film montre en deux scènes ce que c'est qu'une dictature. J'aimerais, comme le prétend le dormeur qui parle de dramatique télé des années 70 (et en quoi est-ce une insulte ?), que quantité de films portés au pinacle soient aussi économes dans l'art de faire comprendre tant avec si peu.

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens