Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 09:46
  Deux jours à Deauville,8 films vus et 1 seul film qui mérite le détour.

World's greatest Dad avec Robin Williams est une comédie scabreuse,une sorte de remake du cercle des poètes disparus expurgé de son sirop,original et osé qui réussit à garder une note comique dans le drame.C'est la bonne surprise de ces deux jours.

Warner Bros. FranceThe informant est par contre une déception.Il s'agit d'un film d'escroc,incompréhensible malgré l'énergie dépensée par Matt Damon.Soderbergh comme dans la série des Ocean a beaucoup de mal à raconter une histoire sans l'embrouiller au point que le spectateur finisse par se desinteresser de ce qui se passe sur l'écran.

The messenger est un film sérieux assez réussi sur deux soldats qui annoncent aux familles la mort de leur proche au combat en Irak.Mais le scénario-on assiste à 7 annonces de décès -est un peu répétitif.

Paulina Gaitan et Edgar Flores. Diaphana FilmsSin Nombre est un film en espagnol bien interprété et bien photographié qui mélange film de gang et film sur des clandestins qui essaient de passer aux USA depuis le Mexique.Le scénario est un peu trop prévisible.
 
Odd Lot EntertainmentThe open road est un road movie produit par Wenders.On a le plaisir d'y retrouver Jeff Bridges et de traverser en voiture les Etats Unis,plaisir que Deauville ne nous refuse jamais.

Personal effects malgré une Michelle Pfeiffer attachante est confus et  inutilement mélodramatique.

Wonderful road et surtout The killing room d'une violence gratuite et désagréable ne laisseront aucun souvenir.


Un bilan mitigé mais on ne peut pas juger un festival sur deux jours.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens