Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2009 3 04 /03 /mars /2009 08:31

Warner Bros. France

Gran Torino est un film issu de la thématique la plus fertile d'Eastwood réalisateur,celle de la déconstruction du héros hollywoodien classique.Eastwood fait ici le portrait d'un homme agé,raciste,mécréant,hanté par un passé guerrier qui ne passe pas et qui chemine vers la rédemption en protégeant ses voisins asiatiques d'un gang du quartier. 

Clint Eastwood. Warner Bros. France

Le film est un remake du dernier des géants de Don Siegel,un western, où John Wayne malade livrait son dernier combat.

La Gran Torino,la Ford qu'Eastwood bichonne jalousement dans le film-son personnage a passé sa vie sur les chaines de montage des usines Ford,-est de 1972.C'est curieusement l'année où Pauline Kael,la célèbre critique de cinéma new yorkaise a écrit un papier traitant les auteurs de dirty Harry-Eastwood et Don Siegel-de fascistes.Passé à la réalisation Eastwood s'est interrogé dans tous ses films sur la place de la violence dans le cinéma et dans l'organisation de la communauté-sur le fameux paradoxe qui oblige le Bien à user de la violence contre le Mal et donc de devenir un peu moins bien-.Ce thème est au centre de l'homme qui tua Liberty Valance de John Ford.

Clint Eastwood et Bee Vang. Warner Bros. France

Cette thématique ne dit rien du plaisr à voir le film.Son humour,l'utilisation extraordinaire du grognement par Eastwood pris dans un devenir chien de garde assez surprenant,le portrait respecteux des voisins asiatiques avec cette scène d'anthologie où il visite la première fois leur maison.Ce balancement entre gène et hostilité et amitié.La présence d'un prètre trop jeune qui ne cède jamais sur ses valeurs et que le personnage joué par Eastwood finit par apprécier.

Clint Eastwood et Ahney Her. Warner Bros. France

Gran Torino a cette qualité des films de cinéastes agés que l'on retouve dans les derniers Kurosawa,Huston ou Resnais où le rythme plus languissant que par le passé leur permet de se concentrer sur les atmosphères,les décors et les acteurs.Des films douloureux et sereins à la fois qui inscrivent sur la pellicule l'empreinte du temps qui passe.

Voir aussi Lettres d'Iwo Jima Memoires de nos pères



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens