Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2008 6 27 /12 /décembre /2008 18:45
Becker Films International
Hunger n'est pas un film politique ni un film social mais un film de plasticien qui pose des questions politiques et esthétiques de cinéma.
Le film est l'un des plus maitrisé de l'année avec ses nombreux inserts,ses surimpressions oniriques,ses plans très composés à la lumière très travaillée.
Le film reprend l'imagerie christique du corps torturé et crucifié,une iconographie millénaire qui traverse toute l'histoire de la peinture occidentale.
La brutalité du film suscite l'effroi sans complaisance.  

Michael Fassbender. Becker Films International
Politiquement,la violence des gardiens est insoutenable mais ils semblent eux mêmes victimes du système carcéral.Il leur est difficile de faire face à ces détenus qui font la grève de l'hygiène en maculant les murs de leurs cellules avec leurs excréments et en inondant les couloirs de la prison avec leurs urines.La violence de l'IRA
n'est pas masquée :un gardien est assassiné dans la maison de retraite de sa mère.
Le point de vue des autorités est donné par des déclarations de Mme Thatcher qui considère qu'elle à affaire à des terroristes auxquels elle ne doit pas céder. Sur la question de la grève de la faim,le dialogue entre Bobby Sands et le prêtre est remarquable sans mettre un point final,il laisse au spectateur la possibilité de choisir la position de Sands qui ne voit pas d'autre issue à son combat que la mort et celle du prêtre qui y voit une forme de suicide inacceptable.Ce dialogue fait de ce film,un film dostoievskien qui met en scène les conflits entre christianisme,terrorisme,crime et châtiment.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens