Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 08:09
Universal Pictures International France
Comme les frères Coen,Tarentino fait un cinéma référentiel,autiste et maniériste dont le matériau n'est pas le Monde mais le Cinéma.C'est un conteur brillant,qui fabrique des machines cinématographiques qui carburent au cinéma d'hier.Dans Inglourious basterds se croisent avec virtuosité le film de guerre,le mélo sentimental,le film de commando et le western spaghetti.Le thème majeur de Tarentino est la vengeance.Elle est présente dans tous ses films et particulièrement dans celui-ci où Tarentino offre aux juifs une vengeance que l'histoire ne leur a pas donnée.Ce thème permet tout de suite de faire participer les spectateurs aux péripéties du film et fait du Cinéma un lieu de vengeance sur la Vie.
Brad Pitt. Universal Pictures International France
Dans ce film contrairement aux Kill Bill-du coup moins réussis-,Tarentino renoue avec ses dialogues proliférants qui nous font entrer dans son monde délirant.
Le mélange des langues:français,anglais,allemand et italien habituellement gommé du cinéma américain est ici particulièrement savoureux.Il réussit à nous mettre à la place des personnages qui sont pris au piège d'une  dialectique logique et délirante à la fois.Christoph Waltz dans le rôle du SS chasseur de juifs est avant tout un bavard qui circonvient ses interlocuteurs par sa faconde.C'est une sorte d'autoportrait de Tarentino.C'est cet officier nazi qui met en scène les personnages du film.Ce n'est pas un idéologue,mais un homme qui a trouvé un terrain de jeu à sa mesure dans la guerre.
Christoph Waltz. Universal Pictures International France
Le film est violent mais c'est une violence pour de rire.Brad Pitt n'est pas un héros-la figure héroïque est toujours ridicule chez Tarentino-.Il est divisé en chapitres qui ne raccordent pas totalement,donnant au film tonalité onirique.Dans Inglorious Basterds l'intrigue tourne autour du cinéma:les espions anglais sont critiques de cinéma,Goebbels est le rival de Selznick,c'est la pellicule en s'enflammant qui met fin à la guerre.
Tarentino accorde le Monde et l'Histoire à son désir de cinéma.Une curieuse utopie qu'il réussit à partager avec ses spectateurs.
Mélanie Laurent. Universal Pictures International France
Inglorious Basterds est un moment de jubilation cinématographique excellent dans la direction d'acteurs et aussi de spectateurs puisqu'il nous emporte dans son monde improbable de fantaisie.
Il n'y a qu'une seule politique dans Inglorious Basterds,celle du Cinéma.


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lilie23 12/09/2009 12:36

Je n'ai pas vu le film, mais j'ai lu sur différent magazine des crétiques, mais je pense que je le verrais quand il sortira en DVD car les scènes seront moins impressionnantes. J'ai vu beaucoup d'oeuvres de Quentin TARANTINO et je les ai trouvé géniales.

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens