Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 juillet 2006 6 15 /07 /juillet /2006 09:42

Rob Brydon et Steve Coogan. Revolution FilmsTournage dans un jardin anglais est un film de cinéma sur le cinéma comme la nuit américaine,les ensorcelés,8 et demi.

C'est le film du tournage de Tristram Shandy un roman anglais du dix huitième siècle réputé inadaptable.Le film montre la naissance de Tristram,son baptème,sa circoncision accidentelle,la castration de son oncle sur le champs de bataille.

Rob Brydon et Steve Coogan . Revolution Films

C'est aussi le portrait du père de Tristram,son esprit scientifique démenti par les faits.Le livre apparaît comme un livre humoristique et satirique sur les mésaventures de la raison.Sur le ton de la comédie entre castration et naissance,Tristram rend compte d'un monde qui deborde des personnages réduits à être des pantins ridicules.

Le film montre le tournage des scènes du livre avec pour principal commentateur l'acteur principal en rivalité permanente et comique avec le second rôle du film.Petit à petit,le film se concentre sur le tournage du film et l'histoire de Tristram est mise de côté.

Steve Coogan. Revolution Films

On voit l'acteur au prise avec son rôle,sa femme,son enfant,son agent,la presse qui veut l'impliquer dans un scandale sexuel.Il est également harcelé par une jeune femme dont il pourrait faire sa maitresse, et par son partenaire et rival dans le film.

On voit le film aux mains des costumières,des producteurs,des scénaristes et des conseillers historiques.

L'état de crise est permanent d'autant que c'est l'acteur qui est le protagoniste principal du film et non le metteur en scène ou le producteur.Curieusement le metteur en scène est pratiquement absent.C'est une silhouette sans consistance.Son effacement est un ressort de cette comédie où toute prétention à la maitrise est récusée.Cela renvoie à Tristram Shandy où tout se joue entre le mystère de la naissance et la castration qui hante le récit.

Cela renvoie également à une époque du cinéma où les grands créateurs démiurges Fellini,Kubrick,Bergman cités explicitement dans le film par la musique ont laissé la place à des metteurs en scène plus soucieux de montrer une réalité presque documentaire que de mettre en scène leur monde intérieur.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens