Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 10:24

Oncle Boonmee est un film ambitieux,une vraie réussite conceptuelle et en même temps,un film difficile à voir en raison de ses défauts techniques-choisis ?- qui à tout moment risquent de faire décrocher les spectateurs du fil d'une narration chaotique.
On peut reprocher à Apichatpong des images flous,des plans trop éloignés des personnages,des acteurs sans charisme,des moments de vacuité totale et la création de créatures fantastiques totalement ratées.
Pyramide Distribution
Mais la grande force du film c'est d'inventer un type de plan particulier.Un plan sans profondeur,un aplat qui rend compte de la densité de la jungle sans profondeur de champ.L'horizon est toujours bouché dans tous les plans de jungle.Et cet écran vert qui arrête le regard,c'est l'écran du cinéma qui renvoie la lumière du projecteur,une surface comme la surface de l'eau à la fois miroir et lieu de transformation magique dans l'épisode de la princesse et du poisson-chat.Cette princesse à la peau flétrie qui retrouve sa jeunesse dans son reflet sur l'eau.
Pyramide Distribution
Le film prend en charge les images mentales d'Oncle Boonmee pris dans des rêveries liées aux montées de l'urémie et à l'agonie.Les scènes de dialyse font écho à ce thème de l'eau qui parcourt tout le film.Un film fait de variations,de rimes poétiques sur la contigüité entre réel et imaginaire.
Et la dernière scène malgré l'absence de Boonmee prolonge la magie des écrans,celui de la télévision comme celui du cinéma,faisant de l'expérience du cinéma,une expérience qui renvoie aux mystères de la vie elle-même
tout en gardant un fort ancrage dans la réalité



Partager cet article

Repost 0

commentaires

cine-fils 12/09/2010 20:16

Merci pour votre commentaire.J'avais vu blissfully yours et tropical malady,Oncle Boonmee me paraît plus cohérent.

Lohe 12/09/2010 20:07

Hello !

merci pour votre ressenti du film. Le mien est tout autre. J'ai cru qu'on avait dû remplacé le chef opérateur en urgence : pas de lumière dans ce film, une basse définition de l'image qui va avec une absence de force narrative. Un travail de l'image qui s'apparente à ce que peuvent faire des étudiant d'école d'art en première année, mais qui ont la courtoisie de faire durer la torture moins longtemps. Il y a quelques idées comme la princesse, l'eau. Mais cela ne permet pas de faire de ce film une oeuvre, une Palme...au mieux, on lui aurait consentit une Ceinture en plomb ! Peut-être le travail du son est ce qui reste à sauver.

Ce que je ressens surtout, c'est un pur camouflet pour tous les producteurs européens qui ont financé ce film. Comment continuer à défendre une telle erreur, un tel ratage ?
Toujours est-il que cette Palme reste la plus jolie façon de sauver la face et remplir les caisses de nos producteurs pigeonnés !

Je mets donc le prix de mon billet sur le compte de mes bonnes oeuvres caritatives, de mon soutien à l'emploi...mais pas de soutien à la création, oh non !

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens