Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 07:42

Gaumont Distribution

Oss 117 par l'équipe Hazanavicius et Dujardin est un fusil à un coup.Si le premier épisode avait séduit par sa réalisation très soignée d'une parodie de film d'espionnage français des années 60 et sa dénonciation du racisme et du machisme -inconscients ?-de ce type de cinéma,ce second épisode est une redite laborieuse qui n'apporte rien au portrait de l'espion français ridicule.

Jean Dujardin. Emilie de la Hosseraye

Et ce second film devient l'exploitation d'un filon qu'avait ouvert le premier,la multiplication des blagues racistes à prendre au second degré en devient ambigue.Le cinéphile peut apprécier l'utilisation habile du split screen et la fin parfaitement hitchcockienne mais l'utilisation dans la bouche du nazi des répliques du marchand de Venise de Shakespeare qui constituent prononcées par un juif l'un des sommets du To be or not to be de Lubitsch met très mal à l'aise.

Louise Monot et Jean Dujardin. Emilie de la Hosseraye



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens