Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juillet 2006 6 29 /07 /juillet /2006 08:31

A la croisée du film social et du polar,la raison du plus faible est un film bien joué,bien photographié et très bien mis en scène.La caméra toujours bien placée montre la ville,l'usine,le café,les comédiens avec une justesse réaliste qui force l'admiration.

Mais le scénario social s'articule assez mal avec le film de cambriolage figure classique du film noir .On sait à quel point dans ce type de film-chez Melville par exemple-les gangsters sont montrés comme des professionnels.Ses films décrivent le milieu avec un romantisme complaisant,angoissé mais pittoresque qui fait le charme de son cinéma.

Ici,seul le personnage interprèté par Lucas Belvaux incarne ce romantisme.Il déclenche le passage à l'acte des chômeurs mais finalement ce geste censé exprimer une révolte et une libération montre surtout leur stupidité parce qu'ils ne préparent pas assez leur casse.

Il est difficile de faire coexister le film social-documentaire- et le polar.La raison du plus faible n'y parvient pas vraiment. 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens