Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2007 3 11 /07 /juillet /2007 07:35

Les Films 13

Avec Roman de gare,Lelouch revient avec un polar comme il en réalisait dans les années 70.Une histoire de cavale comme il les aime.Le film est très agréable à voir surtout dans sa première partie où la présentation intrigante du personnage de Dominique Pinon fait naître un vrai suspense.Est il un tueur en série échappé de la santé,un professeur de français qui à décider de tout quitter ou le nègre d'une romancière à succès ?

Dominique Pinon et Fanny Ardant. Les Films 13

On retrouve les qualités du cinéma de Lelouch:des acteurs formidables,Pinon capable d'être un vrai premier rôle,Audrey Dana une découverte fracassante,un filmage à travers des vitres qui donnent une grande liberté aux comédiens,des dialogues justes et surprenants,une bande son riche avec l'intervention de la radio,(Gilbert Bécaud fait un peut trop rétro),un sens du mouvement avec des images d'autoroute ou de rues de Paris qui mettent le film sur des rails et le font avancer.

Un film construit sur les comédiens qui jouent vraiment des rôles c'est démodé mais tellement agréable à regarder !

Audrey Dana. Les Films 13

Ces qualités sont malheureusement gachées par un défaut auquel Lelouch échappe rarement:c'est de tomber dans les clichés.Les clichés sont les plus grands ennemis des cinéastes.Chaque personnage au cinéma doît être unique, échapper aux stéréotype.S'il ressemble trop aux images convenues des médias,la vie se retire de lui et le spectateur perd sa croyance dans le film.La force de la fiction c'est de s'approcher des comédiens,trouver une vérité intime qui échappe toujours aux clichés.

Ici,le personnage de Fanny Ardant,l'écrivain,n'est qu'un cliché:celui de l'écrivain qui usurpe la place d'un autre et se répand dans les médias et la jet set.Cela pourrait être très interessant mais Lelouch se contente de la montrer comme la méchante et malgré le talent de l'actrice,le film faiblit lorsqu'il se concentre sur elle.La scène du plateau télé avec Moati dans le rôle de Pivot est une catastrophe surprenante à ce niveau de cinéma.Ce n'est pas une nouveauté,Lelouch a beaucoup de talent mais trop de complaisance,sa joie de filmer est visible et il sait la communiquer au spectateur d'une manière unique mais par manque d'esprit critique il est victime de sa propre facilité.Appeler le film Roman de gare n'excuse pas tout. 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens