Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 21:19
 Les Films du Paradoxe
Le ruban blanc est un film important et une palme d'or méritée.C'est pratiquement une enquête policière racontée des années plus tard par un  instituteur qui a vécu dans un village de Prusse à la veille de la première guerre mondiale où se sont déroulés des incidents criminels mystérieux.
Comme souvent Haneke construit ses films en articulant les déterminismes historiques,sociaux,religieux et les pulsions les plus intimes:sexualité et pulsion de mort.La noirceur de son cinéma est totale et ce n'est pas pour rien qu'il cite Salo le dernier film de Pasolini comme l'un des films les plus marquant de l'histoire du cinéma. 
Il a l'intelligence de montrer les forces de pression s'exerçant avec férocité dans le village:forces féodales,patriarcales,protestantes.Il dénonce avec le ruban blanc le symbole d'une pureté que la société proclame et qu'elle ne peut pas mettre en oeuvre ni collectivement,ni individuellement.Il reprend à son compte les interrogations de Sigmund Freud sur la religion dans l'avenir d'une illusion et sur la société dans malaise dans la civilisation écrits après la première guerre mondiale et où le fondateur de la psychanalyse expliquait que la civilisation n'étant pas nécessairement un rempart contre la guerre mais pouvait en constituer le terreau.
Ulrich Tukur. Les Films du Paradoxe
Tout cela ne serait rien si ces réflexions n'étaient incarnées dans un cinéma au noir et blanc halluciné qui nous plonge comme jamais dans un village du début du 20 ème siècle.La lumière si blanche chez Dreyer,et Bresson voir Bergman est celle de Dieu,ici,elle pourrait également être celle du diable.C'est celle de la pureté qui n'existe que chez les fanatiques religieux.
Les Films du Paradoxe
Les dialogues et l'interprétation des adultes comme des enfant sont saisissants.Haneke décrit le village et ses habitants par ce que peut en savoir le narrateur qui réussit grace à son sens de l'observation et à sa connaissance des enfants à comprendre la série du crime commise dans le village.Mais il donne également des scènes qui échappent à sa vision et qui font pénétrer les spectateurs dans le secret des intimités.Le film se termine intelligemment en laissant quelques questions en suspens.Haneke sait mettre un frein à son déterminisme totalisant.

Les Films du Paradoxe


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens