Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2006 5 06 /10 /octobre /2006 22:46

Le maître suèdois revient avec un film d'une noirceur terrible qui montre qu'à quatre-vingts ans passés,il n'a pas atteint la sérénité.Huis clos étouffant,où l'enfer c'est les autres et surtout les parents pour les enfants et les enfants pour les parents.

Erland Josephson et Liv Ullmann. Rezo Films

Ce film théatral,intense est une sorte de film de chambre comme il existe une musique de chambre.Chaque acteur est un instrument de ce quatuor hanté par la photographie de la mère morte.

L'image numérique permet à Bergman d'enregistrer en gros plan chaque sensation sur le visage de ses acteurs.

Erland Josephson. Rezo Films

La scène de la fuite dans la forêt de la jeune fille est d'une brutalité extraordinaire.En un plan Bergman montre ce que peut un grand cinéaste.

Erland Josephson. Rezo Films

Sa cruauté est intacte,son portrait de la vieillesse est sans concession (le tremblement parkinsonien de Erland Josephson),ce film qui résume certains thèmes de ses films précédents:Scènes de la vie conjugale,les fraises sauvages est bien loin de l'apaisement de son dernier film de cinéma Fanny et Alexandre.   



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens