Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 10:43

Le scaphandre et le papillon est un beau film qui relève une gageure:raconter l'histoire d'un homme paralysé qui ne peut communiquer avec les autres que par les battements d'une seule paupière.Un tel sujet semble plus littéraire que cinématographique mais le metteur en scène a réussi en mèlant la voix off,la caméra subjective,des images mentales et des images souvenirs à relever le défi. 

Il réussit une sorte de cartographie des représentations mentales de Bauby qu'elles soient réelles,actuelles,imaginaires ou vécues dans le passé.

La situation du personnage principal est proche de celle du spectateur de cinéma qui lui aussi est pris dans une sorte de locked in syndrome.

Le paysage mental de Bauby est peuplé de belles femmes,ses infirmières,ortophonistes;soignantes,son éditrice,ses maitresses et son ex femme.Sa vie se résume parfois à des clichés et l'apparition de réminiscences cinématographiques:Max Von Sidow en père bergmanien mais aimant ou la citation de la musique et de quelques plans des 400 coups de Truffaut ne surprennent pas.Truffaut aimait beaucoup le film Johnny got his gun qui raconte la vie d'un personnage dans une situation proche de celle de Bauby.

Le film échappe à la sentimentalité et fait un portrait triste mais finalement tonique-Bauby réussit à écrire son livre-d'un homme encore jeune ayant perdu toutes ses facultés motrices mais pas le désir de communiquer.

Le scaphandrier reste un homme jusqu'au bout.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens