Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2006 4 23 /03 /mars /2006 08:42

.L'empereur du Japon dans son intimité.Un petit bonhomme éduqué pour être un dieu et qui n'est même pas un homme.

Sokurov continue l'exploration des lieux de pouvoir:le Berghof de Hitler,l'Ermitage de Saint Petersbourg et là le bunker de l'empereur à Tokyo.

Dans ces décors se trainent des dictateurs qui sont des pantins pathétiques que leur pouvoir dépasse.L'enfermement de Hiro Hito est le plus éprouvant.La scène de la sortie du bunker de l'empereur acceuilli par un volatile de type échassier est une image étrange et inoubliable.Cet empereur japonais va abdiquer se soumettant aux américains et aussi à sa propre conception  de l'homme:il est un esprit scientifique et il sait qu'il n'est pas un dieu.

Lui,qui n'a pas le droit de regarder des films est fasciné par les photos des stars d'Hollywood et particulièrement celles de Chaplin auquel les journalistes américains le comparent.

Sokurov montre les dictateurs comme des createurs de fiction qui ont la folie de croire à leur création et auxquels leur entourage et leur nation se sont identifiés.Le pouvoir est un  mirage cauchemardesque.Un mensonge dont personne ne veut se passer.Comme le cinéma dont Sukorov avec ses images à la fois précises et oniriques est l'un des maîtres.

Issey Ogata. Océan Films

un empereur bègue          sa femme

Océan FilmsRobert Dawson. Océan Films

un sujet fidèle                   l'Américain



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens