Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2012 4 27 /12 /décembre /2012 08:00

http://images.allocine.fr/medias/nmedia/18/94/42/83/20328399.jpg

Tabou est un film en noir et blanc en deux parties comme il est d'usage dans le cinéma d'auteur d'aujourdh'ui:Mulholland Drive de Lynch,Tropical Malady de Weeresathakul.

Gomes partage également avec l'auteur thaïlandais un gout pour un cinéma de poèsie qui ne repose pas sur un scénario construit mais sur des déambulations peu explicites de personnages-archétypes,des fantomes,des momies sans l'humour des films de genre qui habituellement mettent en scène les ectoplasmes.

Cette déambulation de clichés donne un cinéma beau mais anémique.Un cinéma fantomatique.la première partie de Tabou montre sans affect la déchéance de la vieillesse.

Le cinéma est vieux,le cinéma portugais particulièrement qui s'enorgueillit de compter dans ses rangs le doyen des cinéastes Manoel de Oliveira.

http://fr.web.img3.acsta.net/medias/nmedia/18/90/43/08/20096244.jpg

La seconde partie du film est muette mais sonore accompagnée par la voix off de l'amant de la vielle dame de la première partie.Il raconte son histoire d'adultère quarante ans plus tôt en Afrique.

C'est sur un principe de soustraction que ce film est construit:soustraction de la couleur,des dialogues et de l'intrigue.Ce cinéma post moderne prend le risque de soustraire l'intérêt des spectateurs pour le cinéma.

Faut il rappeler qu'il y a cinquante Antonioni avait déjà inventé ce cinéma ? Et son oeuvre reste un modèle indépassable.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens