Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 octobre 2011 1 24 /10 /octobre /2011 07:38

http://medias.unifrance.org/medias/78/209/53582/format_affiche/the-artist.jpg

The artist est une excellente surprise pour les cinéphiles et surement pour les autres spectateurs. Hazanavicius est un faussaire de talent qui réalise avec ce film-un faux-merveilleusement réussi. Si les OSS 117 étaient des parodies intellligentes, il y avait dans ces films un humour un peu mécanique, une moquerie un peu facile de la 4 ème République. Dans The artist, Hazanavicius s'ingénie à gommer toute distance et joue à fond,  comme au premier degré, la carte du mélo hollywoodien.Il est extrèmement troublant de retrouver l'émotion des films muets dans un film d'aujourd'hui.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/95/46/19733674.jpg

L'histoire est très simple: c'est celle d'un acteur de cinéma du muet chassé de l'industrie par l'arrivé du parlant et son histoire d'amour avec une jeune étoile montante du cinéma.L'interprétation,la photographie,les décors,les costumes et la musique sont parfaits. Le film démontre qu'il existe un langage du muet, où essentiellement le mouvement crée la vie et l'émotion sur l'écran.C'est ce que Deleuze appelait l'image-action et c'est de l'action que naît l'émotion.La limitation de l'action à ce qui est sur l'écran oblige à une mise en scène constament inventive.la seule différence avec un film muet est probablement un rythme plus rapide que dans les années 20 où les redondances n'étaient pas rares, on avait peur de perdre le spectateur en chemin.

http://images.allocine.fr/r_760_x/medias/nmedia/18/83/95/46/19826206.jpg

L'émotion vient également de la musique et on pardonnera l'anachronisme de l'utilisation de la musique de Vertigo de Hitchcock. Le jeu avec la sonorisation dans la scène du rêve est particulièrement réussie.Dujardin est un acteur hollywoodien parfait naïf,bondissant,fat à souhait mais vraiment héroïque et Bérénice Bejo à la pétulance de Paulette Goddard dans Les temps modernes. Kundera se posait la question de la valeur d'une sonate de piano écrite aujourd'hui dans le style de Beethoven et aussi réussie que les dernières sonates du maître de Bonn.C'est une question que l'on peut se poser avec The artist à propos du cinéma muet.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Alain dorra 24/10/2011 15:57


Il est particulièrement ennuyeux de voir aujourd hui un remake sans âme des films muets Drs annes 20 qui  eux n avaient une ( honteuse copie de Chaplin sans le génie)


Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens