Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2011 6 25 /06 /juin /2011 17:29

EuropaCorp Distribution

Terrence Malik réussit avec The Tree of live l'un des films les plus ambitieux de ce début de siècle.Il invente pour raconter une enfance américaine une sorte de symphonie en plusieurs mouvements qui cherche à dépasser par son lyrisme cosmique,l'anecdote.Il a l'ambition en montrant l'affrontement de la Nature et de la Grâce-du Père et de la Mère-de faire avec le cinéma ce qu'ont pu atteindre les plus grands musiciens et les plus grand peintres.

Jessica Chastain. EuropaCorp Distribution

Le plus remarquable dans sa façon de filmer est la réalisation de plans courts en mouvement qui semblent saisir les personnages de la famille comme Monet saisissait la lumière sur ses toiles avec ses pinceaux.Rarement,un film aura montré le mystère de l'incarnation des acteurs dans leurs rôles avec cette force d'évocation de la mémoire de l'enfance,de la première fois.L'origine des images qui paraissent prélevées sur le réel est mystérieuse.Le récit semble naître spontanément sans narrateur inclus dans l'action et sans cinéaste qui le contrôle.Une sensation exceptionnelle au cinéma.Malick semble se poser à lui-même cette question:d'où viennent les images ?

Brad Pitt. EuropaCorp Distribution

Si les épisodes volcaniques et préhistoriques peuvent sembler longuets,ce sont eux qui donnent ce sentiment stupéfiant de fragilité de la vie humaine.Ce film ne raconte pas,il montre la vie d'une façon abstraite,lyrique et documentaire.Il ne faut pas rabattre ce film sur la bigoterie américaine ou le new age.Il s'agit simplement d'aller aux limites de ce que peut accomplir le cinéma.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens