Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2007 6 03 /03 /mars /2007 16:52

Affiche teaser américaine. Paramount Pictures France

Un film gagne toujours a être musical.Dreamgirls ne fait pas exception à la règle.

Eddie Murphy, Anika Noni Rose, Beyoncé Knowles et Jennifer Hudson. Paramount Pictures France

Malgré ses défauts:un début baclé sans intéret,un scénario sirupeux et mélo,une musique remixée sans authenticité,des acteurs portant des prothèses capillaires ridicules,le film a une energie qui emporte le spectateur et lui fait passer un bon moment.

Paramount Pictures France

Mention spéciale à Eddie Murphy extraordinaire dans son rôle à la James Brown.



Repost 0
23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 09:39

Laura Dern. Mars Distribution

Lynch est un maître du cinéma mais Inland Empire est raté.Son film est un remake de Mullholland drive déja un remake de Lost Highway et ces oeuvres perdent en nouveauté et en intérêt à chaque étape.

Inland Empire est une suite d'images mentales qui mêlent différent niveau de récit.Se mélangent les images de la vie d'une actrice,du film dans lequel elle joue,du film polonais dont ce film est le remake et des conditions de leur production.

Lynch bouleverse l'espace et le temps et réalise un film-rêve où les décors s'emboitent sans logique et où le temps est replié sur lui-même.

L'absence de toute intrigue policière contrairement à celles qui structuraient Lost Highway et Mullholland fait terriblement défaut.

Laura Dern et Justin Theroux. Mars Distribution

L'image vidéo est floue et hideuse.Aucune scêne inoubliable.Un petit tas de fantasmes sur le cinéma,Hollywood,la prostitution,l'Europe de l'Est,Kafka,Freud,le lesbianisme,le narcissisme.

Le film rappelle Shining pour la part prise par les décors et la déconstruction de l'univers conjugal.

Le flou des images rappellent les oeuvres de Gus Van Sant dont le gout pour la performance artistique remplace le désir de communication qui existe habituellement dans le cinéma.

Laura Dern. Mars Distribution

Lynch se veut un artiste et un artiste plasticien mais il ne faudrait pas qu'il fourvoie son cinéma dans des expériences où la performance-l'intention-prennent le pas sur la réalisation. 



Repost 0
12 février 2007 1 12 /02 /février /2007 07:36

La  vie des autres est un film sérieux et passionnant sur l'état policier qu'était l'Allemagne de l'Est.Le film montre ce qu'était le totalitarisme,comment tous les habitants qui ne quittaient pas le pays étaient forçés de collaborer avec le pouvoir et particulièrement les intellectuels.Et comment les idéaux de la révolution étaient détournés par la clique au pouvoir.

Ulrich Mühe. Océan Films

Le film raconte l'histoire d'un espion qui se met à aimer le couple qu'il espionne et qui intervient dans sa vie pour l'aider avec comme conséquence une catastrophe que son intervention a précipité.

Sebastian Koch et Martina Gedeck. Océan Films

Loin des facilités de Good bye Lenine,La vie des autres donne une image vraie de la dictature,il montre que les sentiments même ceux d'un espion ne sont jamais totalement éteints et restent le lieu de la liberté de l'individu.Une réponse à des films comme AI et Coeurs qui dénoncent les sentiments qui plombent la rationalité.

Le seul reproche que l'on peut faire au film est un certain manque d'invention dans la forme du scénario et de la mise en scène qui en fait un objet de cinéma moins interessant que son propos.



Repost 0
28 janvier 2007 7 28 /01 /janvier /2007 08:26

United International Pictures (UIP)

Bluette sentimentale ciblée pour un public romantique et fleur bleue dont nous ne faisons pas partie.Peu de cinéma là dedans.

Jude Law et Cameron Diaz. United International Pictures (UIP)

Cameron Diaz en fait trop mais avec tempérament et Kate Winslet n'est pas gatée par le scénario.C'est à peine visible. 

Kate Winslet. United International Pictures (UIP)



Repost 0
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 07:58

Metropolitan FilmExport

Ce nouveau monde est un naufrage où la belle image distille un ennui éprouvant.Le film ne raconte rien et met en place de manière à la fois naïve et édulcorée un affrontement entre de bons sauvages et des anglais soit disant civilisés.

Q'orianka Kilcher. Metropolitan FilmExport

L'innocence de la nature et de Pocahontas confine à l'idiotie.Cette Pocahontas capable d'apprendre l'anglais sans efforts grace à la force de son amour.

Colin Farrell. Metropolitan FilmExport

La pose et l'académisme aggravés par une musique anachronique et sirupeuse caractérisent ce film raté.



Repost 0
26 janvier 2007 5 26 /01 /janvier /2007 07:48

Pathé Distribution

Film d'une grande beauté plastique et porteur d'un souffle épique digne des meilleurs westerns,ce Seven swords remake moderne des sept samourai est une réponse au Héros de Zhang Yimou.Dans le film du chinois (Yimou) les individus se soumettaient à l'empereur alors que dans celui du Hong Kongais (Hark),les individus triomphent de l'Empire.

Pathé Distribution

Tarentino aurait dit que Tsui hark est le meilleur cinéaste vivant.C'est certainement le grand maître du film d'aventures.

Pathé Distribution



Repost 0
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 12:27

Affiche française. Mars Distribution

Inarritu est un surdoué du cinéma.Il est capable de raconter plusieurs histoires dans un ordre non chronologique,les entrelacer avec différents personnages sans tomber dans la sécheresse auquel ce dispositif expose de façon quasi inévitable.

Cate Blanchett. Mars Distribution

Il parvient à installer ses personnages dans le décor en quelques plans et à faire vivre ses personnages avec une vérité stupéfiante.Son attention aux acteurs et à leur présence est une de ses grandes qualités déja reperée dans 21 grammes.

Brad Pitt. Mars Distribution

Sans être sentimental,il raconte des situations mélodromatiques avec empathie.Il aime avec une pointe de sadisme montrer au spectateur ce qu'à priori il n'a pas envie de voir:ici la pauvreté des pays du tiers monde,Maroc et Mexique.Les difficultés de la vie des habitants de ces pays,la paranoia des américains à leurs frontières et leur arrogance à l'étranger.Mais il montre également les difficultés dans les pays riches comme le Japon surtout si l'on souffre d'exclusion comme la jeune japonaise sourde muette qui cherche l'amour d'une façon maladroite,incestueuse,pathologique. 

Rinko Kinkuchi. Mars Distribution

Il montre sans manichéisme les difficultés de la vie des riches comme des pauvres même si la dureté des conditions de vie de la femme de ménage mexicaine sans papiers,des chevriers du désert ou de la japonaise handicapée les pousse à faire des faux pas dont ils risquent de ne pas se relever.

Adriana Barraza. Mars Distribution

Comme Hanecke,Innaritu montre l'eclusion à nos portes et chez nous.Il décrit la fragilité humaine à la merci d'une coïncidence malheureuse.Un monde sans pitie ni rédemption



Repost 0
31 décembre 2006 7 31 /12 /décembre /2006 12:00

Pierre Grise Distribution

Les Straub,comme on les appelle sont des cinéastes marginaux,marxistes qui refusent la dramaturgie classique et le jeu "réaliste" des acteurs.Ils portent dans ces rencontres avec eux leur système à son comble.

Pierre Grise Distribution

Le film est constitué de cinq dialogues entre deux personnages qui déclament des répliques écrites par Cesare Pavese.Les plans sont fixes,les personnages figés,ils sont de dos ou face à la caméra,ils ne se regardent pas,ils hurlent leur texte avec un expression de colère rentrée désagréable.Le texte lui-même très dense,en italien nous force à lire des sous-titres et nous empêche de regarder les images.Il y est question des dieux antiques et des pauvres mortels que nous sommes.Mortalité,immortalité sont au centre du questionnement Straubien.

Pierre Grise Distribution

Si dans une visite au Louvre,le dispositif permettait de regarder les tableaux du musée comme on ne les avait jamais regardé,si dans Sicilia,la fixité des plans permettaient de voir la Sicile,avec une acuité permettant grace à la confrontation du texte et de l'image de voir le pays dans ces dimension historiques,sociales,politiques et humaines,dans ces rencontres avec eux le minimalisme de la mise en scène nous plonge dans un ennui profond.  



Repost 0
16 décembre 2006 6 16 /12 /décembre /2006 08:19

Pathé Distribution

Black book est une sorte de thriller feuilletonnesque plein de péripéties et de rebondissements.Un film énergique sur le destin tragique d'une femme qui résiste seule dans un monde hostile-celui de la seconde guerre mondiale aux Pays Bas.

Sebastian Koch et Carice van Houten. Pathé Distribution

Le film est un montage d'histoires vraies,une compilation qui permet de démontrer qu'il existe de gentils nazis et de méchants résistants.Cette vision très contestable n'empèche pas le film d'avoir une certaine acuité sur le destin et le courage de cette femme,sur un monde devenu fou dans lequel les passions:l'argent et le sexe continuent de mener le monde.

Carice Van Houten et Halina Reijn. Pathé Distribution

L'actrice qui joue le rôle principal a un formidable abattage.Elle rappelle les grandes héroïnes de cinéma.Celles qui ont un trajet vers la grâce comme chez Rossellini,Dreyer ou Bresson et de façon tordu chez Lars von Trier ou celles dont l'histoire concentre le destin d'une nation comme chez Fassbinder.Black book n'a pas cette hauteur de vue mais reste un spectacle riche et prenant. 



Repost 0
11 décembre 2006 1 11 /12 /décembre /2006 12:00

Scorsese,auteur indiscutable des années 70 et 80 est infiltré dans le Hollywood des années 2000.Sa rencontre avec De Caprio lui a permis de continuer d'exercer son métier alors que Cimino ou Coppola ont pratiquement arrèté leur carrière.Mais ses trois derniers films dont les infiltrés ne peuvent rivaliser avec ses premières oeuvres.La force des films des années soixante dix venait d'un apport réaliste et lyrique dont avait besoin le cinéma américain après la décomposition du sytème des studios.La violence à l'écran était nouvelle et correspondait à une conquète dans la liberté d'expression du cinéma américain.

Jack Nicholson et Leonardo DiCaprio. TFM Distribution

La violence présente dans les infiltrés,l'obsession du sang de Scorsese ressemble à un logo,une marque de fabrique presque une auto parodie.Le retour de Nicholson surprenant après avoir été comme momifié dans diverses comédies incarne un parrain ridicule et crado.L'interchangeabilité des jeux de Matt Damon et de Di Caprio pataugeant dans leurs rôles d'agent double ne laisse pas d'inquiéter.Les jeunes acteurs seraient formatés pour faire du lisse,le vieux Nicholson se chargeant du grotesque.

Matt Damon et Leonardo DiCaprio. TFM Distribution

L'exemple de concession le plus grave est le personnage féminin,trait d'union utilitaire entre les deux infiltrés.Malgré le talent de l'actrice,le personnage ne parvient pas à exister.

Vera Farmiga. TFM Distribution

Scorsese semble souffrir d'une inadéquation entre les moyens mis à sa disposition et son territoire:le film policier de Little Italy.Sa tentative d'évasion vers la farce et l'ironie-le dernier plan sur un rat-ne lui permet pas de retouver le talent des films de rédemption.



Repost 0

Présentation

  • : Le blog de cine-fils
  • Le blog de cine-fils
  • : Critiques des films en salle pour répondre à cette question:que peut (encore) le cinéma ?
  • Contact

Recherche

Liens